Soif de bougeotte
 

"Ne prenez pas la vie au sérieux, de toute façon, vous n'en sortirez pas vivant"
Bernard le Bovier de Fontenelle

 
 

 

Argentine...

Argentine
 
Le 26 octobre 2013 – Retour en Argentine
 
Après ces deux jours au camping à attendre que la pluie cesse, nous passons la frontière de l’Argentine pour la 7ème fois… Passage hyper rapide à Puerto Iguazu, nous n’avons pas eu de fouille du véhicule. Apparemment le système centralisé de la douane fonctionne, car le douanier a retrouvé sur son ordi notre Roulott’. Quand est-t-il des amendes non payées ? On s’est posé la question. Nous pensions aller gratter la terre à Wanda pour trouver des améthystes, mais vu la boue… on a zappé.
 
Le 26 et 27 octobre 2013 – Parc Urugua-i - Misiones
 
Eduardo nous avait parlé de ce parc à coté d’Iguazu. Il renferme la forêt originale de la région. Très préservé, il est gratuit et comporte un camping libre… Un petit bonheur. C’est un repaire de Jaguar et de divers animaux de grande taille. Nous, nous promenons dans le chemin en bord du Rio, observons les oiseaux et leurs nids (ils tricotent pas mal !), et apercevons un iguane. Il y fait encore chaud (32°), puis le soir, malgré la pluie, nous allons essayer de voir le tapir… qui ne vient pas forcément ! Nous apercevons une forme qui se déplace dans l’obscurité, nous pensons à un cervidé, puis des cris remplissent la pénombre… Impressionnant. Nous sommes accompagnés par les lucioles pour notre retour à la Roulott’.

 
Argentine
 
Le lendemain, après une nuit rafraîchit grâce à la fenêtre restée ouverte, nous partons faire un sentier. Au milieu de la forêt, l’ambiance est sympa. Nous regrettons de ne pas avoir de coupe-coupe… Ce serait plus facile par endroit ! Nous ne faisons pas de feu pour cuire notre viande, car les mouches sont hyper chiantes ! Nous voyons un autre iguane qui fait sont tour d’inspection… Dès fois que l’on aurait laissé des bouts de viande. Puis nous repartons sur notre promontoire dans l’espoir de voir un tapir…. Nous n’aurons que des moustiques !!! Grrr…

 
Argentine
 
Le 28 octobre 2013 – Parc Pinoleto - Misiones
Avant de partir de ce superbe endroit, nous apprenons que le garde à vue hier le tapir sur le sentier ! GRRR ! Nous continuons sur la « route de la forêt », les paysages vallonnés nous rappelle le Paraguay, la route est belle et peu de véhicules. Nous sommes à environ 700 m d’altitude, et nous voyons des Araucarias. Ils sont différents de ceux du Chili, et apparemment, ils en restent peu. Nous arrivons à un petit parc provincial super mignon. Les orchidées ne sont pas en fleurs et c’est dommage, mais le cadre est vraiment sympa. Encore une fois parc et camping gratuit. Nous faisons une promenade dans la forêt, il manque encore le coupe-coupe !

 
Argentine
 
Argentine
 
Le 29 et 30 octobre 2013 – Parc Mocona - Misiones
 
Nous pensions rester un jour de plus, mais ce matin la pluie arrive. La route n’est pas asphaltée et une partie est en « tierra colorada »… terre glaiseuse, elle glisse avec la pluie. D’ailleurs le guadaparqué nous indique que sans 4x4, nous risquons d’avoir quelques problèmes… Donc on se sauve. La pluie ne sera pas trop méchante… Les paysages sont vraiment superbes, on adore.

 
Argentine
 
Pour arriver au Parc Mocona, ça monte et ça descend… raide ! Nous traversons une région entièrement sauvegardée. Nous sommes sur les rives du Rio Uruguay, face au brésil. En face tout est déboisé, alors que nous sommes pendant des km2 (2 865) dans la réserve de biosphère Yaboti, qui englobe aussi la réserve Esmeralda. Décidément, cette région de Misiones réserve de belles surprises. On aime ! Dans le parc Mocona, se trouve le salto Mocona qui est assez incroyable. Ce saut est dans le sens de la rivière au lieu de la barrer. Nous arrivons à l’entrée 1 heure avant la fermeture. Nous y apprenons que nous ne pouvons pas dormir sur place, car comme il nous faut repasser la rivière, en cas de cru… Et comme l’eau est vraiment très haute… De plus, le saut n’est pas visible car suite à de grosses pluies au Brésil… On ne voit rien. Le garde nous indique que nous pouvons dormir sur un point de vue à 8 km en arrière. En repartant, nous laissons refroidir la Roulott’ et avons la surprise de voir une grosse bébête noire de la taille d’un chien. Spéculation à tout va… Mais qu’avons nous vu ?

 
Argentine
 
Il fait encore très chaud et il n’y a pas d’air… Francis rêve de retrouver du froid… Le lendemain, l’eau est encore trop haute pour que nous voyons le saut. Tant pis, il y a deux chemin à faire, nous y allons.

 
Argentine
 
Nous avons donc un aperçue des chutes grâce aux posters du centre des visiteurs. Une faille de quelques km de long et d’environ 30 m de haut sépare le cour de la rivière. Pour bien la voir, il faut prendre un bateau et naviguer dans cette faille. Notre tour en forêt, nous permet de voir un coati très curieux et un acouti pas peureux. Nous faisons voir notre bébête en photos et on nous annonce que c’est un cousin du jaguar… Après maintes réflexions, nous pensions reconnaître un genre de furet, à cause de la forme des oreilles… Bon, va pour le cousin….



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement