Soif de bougeotte
 

"Ne prenez pas la vie au sérieux, de toute façon, vous n'en sortirez pas vivant"
Bernard le Bovier de Fontenelle

 
 

 

Argentine...
 
Du 21 au 24 novembre 2012
 
Bon en premier, un peu d’histoire et de géographie… Juste un peu, pas de panique ! Nous sommes sur une île ! Plus exactement sur la grande île d’un archipel formé par des glaciers qui constituent la Terra del Fuego (Terre de feu), partagé entre le Chili et l’Argentine. Ushuaia fait face au Chili posé sur la rive du canal de Beagle. Son nom viendrait des premiers explorateurs qui virent des lueurs rougeâtres en approchant des cotes. C’étaient apparemment les feux des indiens Yamanas, peuple nomade aquatique.
 
Les Selk´nams disaient que leurs ancêtres nomades, provenaient du nord, arrivés ici en traversant des détroits. Un jour, ils ont entendu une forte explosion pensant que cela les tuerait. Quelques temps plus tard, ils ont voulu retourner dans leur pays, mais ils ont trouvé tous les chemins qu'ils connaissaient recouverts d eau, et ils ont du finalement s'établir définitivement dans ce pays. Les scientifiques ne sont pas très certain de la date d'arrivée des quatre groupes éthniques qui ont habité dans la région. Mais on sait quels étaient leurs aspects et leurs habitudes grâce aux descriptions des navigateurs, religieux et scientifiques. C'étaient des nomades pédestres, regroupés en communautés de 50 personnes, et occupant une grande partie de la région nord de la Terre de Feu.
 
Les Yamanas étaient des nomades de la mer, très pauvres. Ils n'étaient pas regroupés en communauté. Leurs armes principales étaient le harpon et la fronde. Ils appelaient “Ushuaia” la baie où se trouve l'actuelle ville, ce qui veut dire “baie vers l'ouest”.

 
Argentine 2012
 
Nous sommes à 1000 km des côtes de l’antartique, ce qui explique le climat un peu rude ! Maintenant passons à la ville d’Ushuaia.  Les voyageurs sont partagés à son sujet. Aime ou aime pas ! Nous nous avons adoré. C’est une ville somme toute assez banale. De riches habitations côtoyant des presque huttes. Une urbanisation très chaotique, de vieux chalets en bois, des façades colorées… Une rue commerçante, pour les touristes, que nous avons arpenté. Poissonnerie superbe, boucherie bien garnie…

 
Argentine 2012
Vues des ports
 
Argentine 2012
 
Argentine 2012
 
Sur les conseils avisés de Chemins du monde, nous sommes allés grignoter chez Dudu, El Almacen. Une pâtisserie, restaurant, musée du tonnerre ! Nos amis Véro et Patrice venant d’arriver, nous décidons de les emmener.
 
Le 25 novembre 2012

Visite de la ville, puis direction le resto. Un bâtiment classique, du début du XXème siècle. À cette époque la population de Ushuaia, ne dépassait pas les trois mille habitants, et les clients de ce magasin étaient habituellement les prisonniers qui avaient un comportement excellent. Cette sorte d´ancienne épicerie fonctionnait aussi comme boucherie et charcuterie, comme salon de coiffure, bar et magasin de chaussures. La présence de femmes y était interdite !
 
Et là ! Crêpes farcies au lapin et purée à la courge sauce moutarde et lardons, cannelloni à la viande fait maison, et pour les desserts… mousses aux deux chocolats et mousses au Baileys.

 
Argentine 2012
L’endroit est superbe, le repas excellent.
 
Le 26 & 27 novembre 2012
 
Nous décidons de filer vers le parc national d’Ushuaia. Faire les pleins, les courses. Nous partirons au matin après un bivouac à la gare del tren del fin del mundo, car nous n’avons droit qu’à trois jours et deux nuits sur place. On va optimiser !!
 
Ushuaïa fut fondée le 12 octobre 1884 au fond de la baie ouverte sur canal Beagle. Durant la plus grande partie de la première moitié du XXe siècle, la ville se développa autour d'une prison pour des criminels particulièrement dangereux. Le gouvernement argentin s'inspira de l'exemple des bagnes britanniques en Australie : s'échapper d'une prison sur une île si isolée est pratiquement impossible. Les prisonniers devinrent ainsi des colons et leurs principales activités étaient de couper du bois sur les terrains environnant la prison et de construire la ville. Les infrastructures, la voie ferrée de 25 km la plus étroite du monde, permettait de ramener le bois vers la ville. Nous n’avons pas pris le train, trop cher à notre goût et d’un intérêt moyen.

 
Argentine 2012
 
La nuit fut pluvieuse et venteuse. Nous prenons nos renseignements au parc et on nous confirme une météo pas sympa du tout ! Bon, pour se remettre, nous filons dans notre cantine, manger des chaussons aux pommes, on achète enfin nos chaussons en peau de mouton (quel délice, c’est chaud !) et traînons nos guêtres vers l’aéroclub. Car, il faut vous dire que l’on avait eu une idée géniale : c’est Puerto William au Chili qui est l’endroit peuplé le plus austral, un treck l’île de Navarino  est parait-il super sympa. Donc, on pensait, prendre un petit avion pour l’aller, se promener et revenir en bateau ! Mais l’avion ne peut atterrir au Chili, la météo plus qu’incertaine et les tarifs en bateau prohibitifs. Et pourquoi pas un tour autour du canal de Beagle et des lacs et montagnes environnantes ? La météo sera la plus forte !!!
 
Les 28, 29 & 30 novembre 2012
 
C’est décidé… on file au parc. Pour notre premier jour, on part au bout de la ruta 3, vers la bahia Lapataia.  On repère le sentier pour pouvoir y revenir en soirée, c’est en effet vers 19 h que l’on a des chances d’apercevoir des castors..

 
Argentine 2012
 
Nous commençons par le senda de la baliza, (on passe à la castoria !) qui nous mène à la limite terrestre du parc. Cette baie est remplie d’oiseaux de tout genre. (voir wikipédia)

 
Argentine 2012



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement