Du 13 au 12/10/18 - Sud Lipez

C’est probablement la région de l’Altiplano la plus belle d’Amérique du Sud. Ce lieu n’est autre que la limite sud de la Bolivie, atteinte après des jours de piste à travers un paysage aride. Avant d’arriver à la pointe sud et à la Laguna Verde, il faut traverser l’Altiplano, du nord au sud, et c’est toute la Bolivie qui défile sous nos yeux en partant d’Uyuni. Plus au sud, on pénétre véritablement dans le désert du Lipez, où les lagunes multicolores jalonnent le parcours jusqu’à la frontière chilienne. c’est la région la plus haute de l’Amérique du Sud avec des plateaux à plus de 3000 mètres.
Dans le Sud Lipez par exemple, on peut séjourner à 4500-5000 mètres durant plusieurs jours. Cet altiplano bolivien est entouré par 2 chaînes de montagnes : d’un côté la Cordillère Royale et de l’autre, la Cordillère Occidentale.
Elle comprend la Réserve nationale Eduardo Avaroa, avait pour but initial la préservation de la Laguna Colorada. Aujourd’hui élargie à environ 7.000 km², elle vise à préserver l’écosystème de la région correspondant à la province Sud Lipez. Elle est, avec une altitude moyenne de 4.000 m, la réserve la plus haute de la Bolivie mais aussi la plus désertique. Sa popularité est due au potentiel touristique de la zone : paysages diversifiés (volcans, lagunes colorées, désert), conditions climatiques extrêmes propices au développement d’ une faune singulière (flamants, aigles, lamas…).
Bolivie 2

Le 13/10/18 - Guadalupe - Potosi - 4 173 m

Nous sommes impatient de partir, nous faisons connaissance avec Clemente qui sera notre guide-chauffeur et d’Agostina notre cuisinière. Après plusieurs arrêts ravitaillement, nous partons enfin. Les alentours de Tupiza regroupent beaucoup de canyon aux couleurs et aux formes incroyables. A partir de ce moment, on se sent vraiment dans un autre monde que nous parcourrons durant ces 5 jours. Nadine et moi, étant de chaque côté du véhicule, nous décidons de nous passer appareils ou photos lors de ce voyage.

Bolivie 2

Nous roulons dans le lit de la rivière et les formes géologiques dessinées par les éléments nous entourent. Nous sommes dans le canyon de Palala.

Bolivie 2

A partir de ce moment, nous grimpons sur une piste sinueuse dans un décor totalement minéral. Nous atteignons le site nommé Sillar à 4 200 m qui nous offre une vue superbe.
Nous sommes subjugués par tout ce que la nature nous offre. Nos yeux parcourent inlassablement les paysages. 

Bolivie 2

Pause à proximité d’anciens bâtiments d’une mine espagnole. On voit au loin le site d’extraction.

Bolivie 2

Nous sommes transportés dans un autre monde, fait de formes et couleurs variées. Quelques constructions de pierre, de temps à autre, parsèment les paysages. Ce sont des exploitants individuels de mines d’argent ou d’or, des propriétaires de lamas. Dispersés, isolés. Nous sommes tout petits et humblement, timidement nous prenons nos photos, sans bruit, en essayant de passer sans bouleverser quoique ce soit.

Bolivie 2

Nous arrivons à San Pablo de Lipez (4 290 m) pour notre pause repas sur la place. Petit village d’environ 221 habitants, école, caserne militaire, maisons d’adobe. Nous apercevrons un groupe d’enfants timides, 2 habitants…

Bolivie 2

Et c’est reparti… Palacio Quemado, cerro azuleros…

Bolivie 2

Direction Guadalupe…

Bolivie 2

… notre bivouac, situé à 4173 m. Petit village, qui compte avec les alentours une population d’environ 184 personnes. C’est le point de départ pour aller voir la Ciudad Roma. Notre hôte Cirilo, professeur, sera notre guide. Nous payons une contribution qui permet aux habitants d’entretenir le chemin d’accès au site et de proposer aux voyageurs que nous sommes un confort relatif mais suffisant pour notre séjour.

Nous avons environ une demi heure de "route" ponctuée de diverses onomatopées lancées par Nadine et moi…

Bolivie 2

Puis, nous apercevons une merveille de la nature. Cirilo nous explique que depuis leurs grands parents, ils connaissent le site sous l’appellation de Las Torres. C’est un Suisse qui quelques années antérieures, trouva au site une similitude avec les bâtiments de la ville de Rome et stimula les habitants pour qu’ils proposent la visite de ce lieu et se transforment en guides.
Mais place aux photos, et à la poésie du lieu…

Bolivie 2

Nous sommes au point de vue très venté, le reste est sans parole…

Bolivie 2

Nous continuons le chemin pour aller à un autre point de vue.

Bolivie 2

Nous y ferons une petite marche d’environ une heure. Le rythme est faible avec l’altitude.

Nous découvrons l’Azorella compacta (anciennement Azorella yareta), aussi connue sous les noms de Yareta chez les anglo-saxons et Llareta en espagnol, est une plante à fleurs de la famille des Apiaceae.

"Elle pousse en Amérique du Sud dans la puna des Andes, au Pérou, en Bolivie, au nord du Chili, à l'ouest de l'Argentine entre 3 200 et 5 000 m d'altitude.C'est une plante à feuillage persistant. Les sujets sont très compacts pour réduire la perte de chaleur pendant la nuit et poussent près du sol où l'air est un peu moins froid, notamment parce que les sols de la puna sont en général sombres et retiennent la chaleur. Les plus grands sujets observés atteignent 1,5 m de haut et 30 mètres carrés d’étendue.
Sa pousse est très lente (un millimètre par an) avec une très grande longévité. Certains spécimen sont âgés de 3 000 ans. Ses fleurs de couleur jaune sont hermaphrodites (donc avec des organes male et femelle sur une même fleur) sont pollinisés par des insectes. La plante est auto-fertile. La plante pousse dans des sols sableux et bien drainés. Elle peut pousser dans des sols très pauvres, indifféremment acides ou basiques. De par son habitat et l'altitude à laquelle elle pousse, elle supporte un très fort ensoleillement et ne tolère pas l’ombre. La plante est utilisée par la médecine traditionnelle contre la fièvre, l'asthme, le rhume et la bronchite. Ses effets contre le diabète sont en cours d’étude. Mais la plante a surtout été utilisée comme combustible car elle a un pouvoir calorifique élevé (la moitié de celui du charbon). Les habitants de ces régions, pauvres en arbres ou végétaux combustibles, les ramassaient et les conservaient un an avant de les bruler. Avec comme conséquence une forte diminution de la population. Elle est maintenant protégée avec succès. Mais la plante régresse aussi du fait de la pollution."

Bolivie 2

Que dire du paysage environnant…

Bolivie 2

Nous y découvrons La Cathédrale…

Bolivie 2

Le soleil se couche, recouvrant ces merveilles de couleurs chatoyantes jusqu’à leurs disparitions complètes dans la nuit.
A-t-on rêvé cette journée ?

Bolivie 2

Le 14/10/18 - Quetena Chico - Potosi - 4 191 m

Notre nuit fut paisible et peu froide. Nous nous étions tous engoncés dans nos sacs de couchage et les avions surmontés de toutes les couvertures présentes… Lourd et chaud, nous avons tout viré durant la nuit.

Bolivie 2

Départ à 8 h en direction de Kollpani.

Bolivie 2

Aujourd’hui c’est festival de paysages, lagunes, volcans….

Bolivie 2

Nous traversons des étendues parsemées de grosses touffes Jarava ichu ou Stipa ichu, localement appelée ichu, paja brava, ou paja ichu, est une espèce de graminée (famille des Poaceae) que l’on rencontre dans l'altiplano andin en Amérique du Sud. Elle est employée comme fourrage pour le bétail, principalement pour les camélidés. L'ichu supporte le climat aride de l'altiplano andin. Il pousse dans un sol pierreux et sablonneux.

Bolivie 2

Pause repas à l’abri du vent.

Bolivie 2

A partir de Kollpani, commence la ronde des lagunes…

Bolivie 2

Laguna Amarilla et son odeur d’oeuf pourri du à la présence de souffre.

Bolivie 2

Avant d’atteindre la Laguna Celeste, nous admirons la Laguna Blanca d’un superbe point de vue.

Bolivie 2

Magnifique Laguna Céleste (4 525 m) et son reflet nacré au pied du volcan Uturuncu ( 6 008 m).

Bolivie 2
Nous contournons le volcan. Il s'agit d'un volcan en semi-sommeil : des fumerolles sont présentes et certaines mesures, depuis 1990, font état d'un gonflement de 1 à 1,5 centimètre par an sur une zone entourant le sommet. D’après les déformations du sol, la chambre magmatique serait en activité depuis 1992. Des mesures ont relevé une activité sismique plus sensible entre 1996 et 2003, qui se serait encore accrue à la suite des puissants séismes du Chili en 2010. L’ascension se fait assez facilement et il y existe une mine qui récolte le souffre.
Bolivie 2

Nous arrivons au site du bivouac Quetena Chico. Le vent très présent nous a bien fatigué…

Bolivie 2

Le 15/10/18 - Huaylla Jara - Potosi - 4 092 m

Nous allons arriver sur le secteur très touristique du Sud Lipez, nous angoissons un peu de se retrouver avec une horde de voitures de tour opérator, alors que nous avons été seuls depuis 2 jours. Clemente nous rassure en nous rappelant que nous effectuons le tour en sens contraire des tours venant d’Uyuni. Les must de la journée sont la Laguna Verde et la Laguna Colorada.

Bolivie 2

Nous partons en direction de Quetena Grande qui est plus petite que Quetena Chico… Nous avons toute une série de Lagunes au programme et tout plein de flamants a photographier…
La première d’entre elles est la Laguna Hedionda (en fait beaucoup de lagunes portent le même nom), mais avant de l’atteindre, nous stoppons auprès d’un de ces bofedales, zones humides typiques des Andes. Des ibis nous saluent au passage.

Bolivie 2
Bolivie 2

Nous atteignons la Laguna Kollpa (4 700 m), lac salé alcalin sur 90 hectares, sa profondeur moyenne est de 1,5 m qui par l’évaporation de l’eau permet la formation de bicarbonate de soude. Un vieux centre d’exploitation sert de point de vue de l’autre côté de la lagune. Et pour la première fois, nous voyons vraiment beaucoup de flamants.

Bolivie 2
Bolivie 2

Nous traversons le Salar de Chalviri d’une superficie de 1 000 km2 est la partie centrale du parc. Il va de 4 000 à 5 000 m d’altitude. On y trouve du borax, qui a des propriétés antiseptiques et blanchissantes, il est donc souvent employé dans les produits nettoyants , il sert aussi pour la fabrication d’engrais chimiques et d’insecticides.

Bolivie 2

Nous allons directement en direction de la Laguna Verde.

Bolivie 2

Elle située à une altitude d'environ 4 325 m. La couleur verte de l'eau de la laguna provient d'une forte concentration de cuivre dans ses sédiments. Son eau contient également d'autres minéraux tels que du magnésium et de l’arsenic. Le fond du lac est tapissé de stromatolites de couleur blanche.

"Ce sont des roches formées par des bactéries qui s’encroutent grâce à des sédiments en suspension dans l’eau. Les plus anciens spécimens connus sont âgés de 3,5 milliards d’années. A cette époque, l’atmosphère de la Terre était très pauvre en oxygène. Les bactéries responsables de la formation des stromatolites étaient phototrophes (elles tiraient donc de la lumière l’énergie nécessaire à la synthèse de leurs constituants organiques), filamenteuses et n’utilisaient pas d’oxygène. L’âge de la Terre étant estimé à 4,6 milliards d’années la vie sous forme bactérienne est déjà présente 1 milliard d’années après sa formation, les stromatolites nous ramènent non loin des origines de la vie."

La Laguna Verde jouxte la Laguna Blanca et est dominé par le volcan Licancabur.

Bolivie 2

Notre route va en direction de la Laguna Salada. Elle fait partie du salar de Chalviri et mesure 5,6 km de longueur pour 2,9 km de largeur.

Bolivie 2

Nous passons à proximité du Desierto de Dali (4 750 m). Celui-ci couvre une superficie de 110 km2 et doit son nom à ses vastes étendues de cailloux aux tons ocres clair, parsemées de rochers isolés, qui rappelle les paysages que le peintre a fait figurer en arrière-plan d’un grand nombre de tableaux.

Bolivie 2

Nous retrouvons à la Laguna Salada, les tours opérateurs. C’est en effet, le site d’Aguas Termales, où l’on peut patauger tous ensemble dans des bassins d’eau chaudes. C’est aussi le lieu de repas, qui se préparent durant la baignade…

Bolivie 2

Nous oscillons entre 4 000 m et 5 000 m depuis un moment, le point ultime sera les geysers Sol de Mañana, qui est une zone désertique qui s'étend sur environ 10 km2. La zone est caractérisée par une importante activité géothermique avec de nombreux geysers, fumerolles et mares de boue colorées. Les fumerolles et les geysers émettent des jets de vapeur et d'eau chaude à une hauteur comprise entre 10 et 50 m, sauf quand le vent très fort les couche au sol.

Bolivie 2

Nous allons poser nos affaires à Huaylla Jara et apercevons au loin la fameuse Laguna Colorada.

Bolivie 2

"La laguna Colorada est un lac salé. Ce lac se trouve près de la frontière avec le Chili. Situé à une altitude de 4 278 m, il possède une superficie de 60 km² et une profondeur moyenne de 35 centimètres. C'est un lac salé de type alto-andine, qui contient des îles de borax dans les secteurs nord-est et sud-est. La coloration rouge de ses eaux est due à des sédiments de couleur rouge et aux pigments de certains types d'algues qui y vivent. Les tons de l'eau vont des nuances marron jusqu'aux rouges intenses. C'est un lieu de reproduction pour les flamants des Andes, très beaux oiseaux migrateurs que l'on dénombre par milliers dans ces eaux riches en minéraux."

Superbe laguna, couleurs incroyables, des flamants à gogo… On se laisse aller devant de tels spectacles.

Festival de rouge, vert, bleu, blanc et rose.

Bolivie 2