Soif de bougeotte
 

"Ne prenez pas la vie au sérieux, de toute façon, vous n'en sortirez pas vivant"
Bernard le Bovier de Fontenelle

 
 
 
 

Brésil
 
Surface : 8,5 millions de km2
Population : 192 376 496 habitants
Capitale : Brasilia
Langue : Portugais
Monnaie : Réals (2,48 = 1 euro)
Etats : 26
 
 


le 05 août 2012

Nous passerons par la mission jésuite de Sao Miguel da Missoes avant de rejoindre les chutes d’Iguazu.
Passage de douane à Chui, 25 mn. Nous roulons entre deux lagunes, ce qui nous donne un paysage plat, humide, marais ou champs inondés…. Une végétation d’herbe où les arbres ne sont pas très nombreux. Du coup, nous voyons beaucoup d’oiseaux. Et des caïmans !!! Belle surprise !!!

 
Brésil

Le 06 & 07 août 2012

A partir de Pelotas, changement de décor, vallons herbeux, campagne verte et plaisante. Du coup, la route devient moins longue. A défaut, je ne peux observer autant d’oiseaux et d’animaux que la veille. Nous arrivons dans l’après-midi à Sao Miguel Das Missoes. Nous avons fait un détour en allant vers les chutes d’Iguazu pour commencer la visite des missions jésuites…
 
Sao Miguel Das Missoes le 08 & 09 juillet 2012

 
Hier, nous avons eu la surprise d’apprendre qu’une jeune française travaillait à l’office du tourisme. Rendez vous est pris avec Zoé ce matin. Au programme, visite commentée de la mission, puis de la petite ville et nous aurons la chance de boire du maté ainsi qu’un excellent repas brésilien que son colocataire Aldo nous préparera.
 
Sao Miguel, la ville. Pays de terre rouge et de tradition. La vie s’organise autour du bétail et des chevaux. Les immigrants ont constitués une société gaucho, quelque peu machiste où des rites tel que la présentation des jeunes filles de 15 ans à la société lors d’un grand bal ont encore lieu.
Cette population à peu de lien avec l’histoire des missions et des Guaranis. De sorte que ceux-ci ne sont pas vraiment pris en compte dans les décisions. Le village guarani guidé par un jeune Tépé (chef) cinéaste est situé à 30 km et regroupe une centaine de personnes, qui conservent une vie semi-nomade. Le village est calme, les rues larges, les maisons colorées… et les gens charmants.

 
Brésil

Sao Miguel, la mission.

En premier lieu un peu d’histoire :
La couronne espagnole ordonna la création de missions au début du XVII°, afin d’occuper un territoire vaste qui appartient aujourd’hui au Brésil, Argentine et Paraguay. Les indiens christianisés et vivants dans les missions devenaient espagnols et ainsi les portugais ne pouvais revendiquer ces terres. (Traité de Tordesillas). Ces missions furent au nombres de 30. (En marron sur la carte).

 
bresil
 
Les colons espagnols et portugais voyaient d’un sale oeil ces esclaves potentiels leur échapper. Un débat s’installa quand à savoir si les indiens Guarani avait une âme. Si cela n’était, on pouvait les utiliser comme du bétail. Beaucoup de missions furent déplacées après les attaques des banderiantes paulistas (aventurier portugais de Sao Paulo), qui pourvoyaient en esclaves les colons et exploraient le continent pour le compte des portugais.
Les missions jésuites telle la mission de Sao Miguel das Missoes furent des réussites. Elles se créaient autour d’une église et donnaient à chaque indien la possibilité de faire le travail qui lui plaisait. Les prêtres jésuites parlaient guarani et créaient des parallèles entre les saints chrétiens et les divinités guarani. Les ressources des Réductions (y compris la terre) sont un bien inaliénable de celles-ci. Ces ressources étaient mises en commun et les missions s’échangeaient les produits selon les besoins. Elevages, agriculture, travail de la pierre, du cuir, du bois, tissage, fabrication d’instruments, chants et arts étaient les occupations des missions. Leurs succès, leurs richesses, leur territoires, aussi leur refus de créer du surplus pour le vendre et donner les subsistes à la couronne espagnole, ainsi que le pouvoir qu’elles pouvaient revendiquer dérangeaient la couronne et le pape. Ce fut leur perte. Le pape ordonna donc aux Jésuites de quitter les missions. Les indiens Guaranis, a qui l’on demandait la même chose, refusèrent alléguant que puisque c’était Dieu qui les leur avait donner, il ne pouvait se contredire après. Les banderiantes se ruèrent sur ces indiens et en massacrèrent. D’autres furent réduit en esclavage. Certains armés par les jésuites résistèrent.
 
La mission de Sao Miguel Das Missoes fut crée en 1687, suite a son déplacement forcé par des attaques meurtrières. Elle abrita jusqu’à 7 000 indiens Guarani et était guidé par deux pères jésuites.

bresil
Plan de la mission
 
bresil
Les ruines de l’église

brésil
Statues et scultures faites par les Guaranis

bresil
Extérieurs

brésil
Fontaine jésuite - La chouette, symbole de Sao Miguel



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement