Soif de bougeotte
 

"Ne prenez pas la vie au sérieux, de toute façon, vous n'en sortirez pas vivant"
Bernard le Bovier de Fontenelle

 
 
 

 


Chili - Autour de Valparaiso et de Santiago
 
chili
 
Le 02 Avril 2014 – Frontière Hilto Cristo Redentor – Argentine/Chili
 
Nous avions prévu de passer un peu plus de temps en Argentine, mais nos amis Catherine et Eric, avec qui nous avons fait la traversée, sont au Chili. Nous, nous dépêchons un peu ! Cela fait 20 mois que nous ne nous sommes vus !
Nous commençons a avoir l’habitude de passer des frontières… Mais celle-la mérite le pompon… Nous n’avons jamais vu un B… pareil. Deux heures pour faire des papiers qui jusqu’à présent prenaient un quart d’heure… :
On commence par la sortie du territoire argentin… nous et le véhicule, déjà on me laisse le papier du véhicule, pas normal !
Puis nous faisons l’entrée au Chili, nous et le véhicule… Jusque là… ça va.
Nous faisons les déclarations pour la SAG (Produits interdits), et là ça va plus
On nous dit qu’il manque un tampon argentin sur le papier d’entrée du véhicule chilien… Va comprendre ! Et c’est parti, pour un nouveau tour… Nous allons donc au bureau argentin qui s’occupe du véhicule. La nana me prend le papier de la sortie du territoire du véhicule argentin en me disant que c’est pour elle… J’lavais déjà dis P… !
Puis, nous informe qu’il nous faut refaire un tour au bureau de l’immigration argentine… Tiens, j’avais l’impression que c’était déjà fait !!!
Et bien sur, le bureau est fermé car la douane est en travaux ! Bingo… Là, je deviens un peu à cran, quelques exercices de respiration plus tard… Nous refaisons la queue au bureau argentin…
Là, je prévois d’avance que ce ne sera pas simple… Je demande le tampon libérateur sur mon papier, elle me demande les passeports… Je crains le pire… Elle cherche où refaire les tampons de sortie, ceux qui ont été fait il y a maintenant 1 heure et demi ! Je vais craquer ! Heureusement, le douanier qui nous avait fait notre sortie arrive ! Grand sourire (s’il pouvait se souvenir de nous !!!) et ouf ! Il règle le problème… Il redit ce que j’avais dit… Nous reprenons nos papiers et repartons vers la SAG… On se dit que le pire est passé… Sauf, que deux compères nous accompagnent avec le chien… Et combien de temps ça va durer encore !!!
On me demande pourquoi je mentionne que nous avons des denrées interdites… Heu ! D’habitude, ils ne le regardent pas ! Bon, je fais mon plus beau sourire, et explique que sur un voyage de longue durée, il se peut que certains produits interdits échappent à notre vigilance… Bon, ils sont sympas, le chien reste dehors et la fouille est succincte… Je repars avec mes papiers chercher le chef de la SAG, qui revient avec moi à la Roulott’, pour tamponner encore une fois notre sésame de sortie…. Ouf ! Deux heures après, nous partons de cette maison de fou ! On se pose auprès du Lago del Inca, pour grignoter un peu et se calmer avant de continuer.

 
chili
 
Nous rencontrons un Suisse qui est déjà en proie au mal des montagnes, fatigue et saignements de nez… Et nous ne sommes qu’à 3000 m ! Puis, nous descendons une série impressionnante de virages. Ne trouvant pas de coin sympa pour bivouaquer, les bords de rivière étant privées, nous arrivons à la ville de San Felipe, d’où nous prendrons une route qui me paraît sympa. Sur le parking d’un Sodimag (magasin d’outillages et matériaux), pendant que Francis disparaît dans les rayons du magasin pendant une heure, je prépare un guacamole. Nous avons acheter des fruits et légumes à un producteur du coin.
 
Le 3 avril 2014 – La E-41 vers Papudo
 
Plutôt que faire la route directe qui me paraît plus peuplée, nous faisons un détour pour rejoindre le bord de mer. Au début, Francis s’inquiète de mon choix, nous suivons un ancien chemin qui vient d’être asphalté… Petits villages, champs d’avocats et vraiment pas large. Ensuite, ce ne sont que paysages arides, parsemés de cactus et d’acacias. Seules des chèvres s’y promènent. Nous apprécions vraiment cette route.

 
chili
 
Nous, nous posons à Papudo et parcourons a pied le bord de mer. Cette petite station balnéaire est sympa.

 
chili
 
Et nous y voyons nos premiers pélicans ! …Heureux qui comme … Francis, voit les pélicans ! Notre bivouac sera sur le fond de la jetée, face à des rochers où nos nouveaux amis se prélassent sous nos yeux. Sympa !

 
chili
 
Du 04 au 09 avril 2014 – Papudo & Cachagua avec Catherine et Eric
 
Le lendemain matin, avant de rejoindre nos amis, Francis file vers la plage qui sert de port aux pêcheurs. Il y passe un bon moment à photographier les pélicans qui se partagent les poissons jetés par les pêcheurs.

 
chili
 
Notre lieu de rendez-vous est la plage de Cachagua, auprès de laquelle une île sert de réserve aux pélicans, pingouins d’Humboldt et cormorans. Elle est située près de la fin de la plage, et à marée basse, on pourrait y aller à pied. Par contre, l’odeur y est vraiment… très forte ! Nous profitons d’être un peu en avance pour aller se promener le long du rivage.

 
chili
 
A notre retour, les voyageurs sont là ! Nous finissons la soirée, autour d’un foie gras et d’un vin blanc français, généreusement offert par Catherine et Eric.  Nous révisons nos 20 mois de voyage, les problèmes, les joies… Puis, nous sentons une forte secousse, pas longue… mais ça secoue. Les gendarmes passent un peu plus tard, nous informer que si nous entendons la sirène… faut partir. C’est l’alerte tsunami ! Pour notre part, nous ne passerons pas une super nuit, l’alarme d’une maison n’arrêtant pas de sonner.  Nous passons les jours suivants à échanger des renseignements, discuter, se promener et faire de la gym ! En effet, Catherine nous convaint de la nécessité de faire bouger tous les muscles qui ne font plus grand chose… Il parait que nous ne rajeunissons pas !!! S’en suit une séance matinale de mouvement ! Et pour la plus grande joie de nos deux compères, des photos qui leur permettent de nous faire une belle blague… Tout le monde à reçus les photos en question ! Trop drôle !!!

 
chili
 
Nous en profitons aussi pour passer une agréable soirée à fêter l’anniversaire de Francis ! Et passons de la plage de Cachagua, à celle fort jolie de Zapallar d’où on nous demandera gentiment de dégager… (Ici, nous sommes un peu sur notre Côte d’Azur… ils n’aiment pas trop notre mode de vie…) et retour à Papudo.

 
chili
 
Nos amis nous quittent pour continuer leur route vers le nord…. Nous, nous allons traîner encore un peu.



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement