Uruguay du 10/05 au 05/06/2013

Le 14 mai 2013 – Estancia et capilla de Narbona

Nous voulons voir les vestiges de l’estancia de Narbonna qui date de 1732, l'une des plus anciennes du pays. Elle est situé dans une zone de plus de trente hectares, sur une colline qui permet d'observer le paysage de la rivière voisine et ses îles. Dans cette région, l'immigrant espagnol Juan de Narbona a installé un four à chaux et une scierie qui a servi aux bâtisseurs de Buenos Aires et Colonia del Sacramento.

Nous sommes accueillis par une charmante vieille dame qui nous pilote dans ce qui reste de l’acienda. Celle-ci est un exemple d’architecture colonial qui servait à des fins civiles et défensives. Le bâtiment en forme de L, avec chapelle, oratoire, réfectoire des esclaves, cuisine à des murs extérieurs de 1.30 m et intérieurs de 0.80 m. On arrive au bâtiment par une cour rectangulaire cernée de murs. Le toit à pignons est couvert de tuiles façonnées sur les cuisses des esclaves. Ans la chapelle, sur l’autel, se trouve la Vierge de la Calenderia vénérée par Narbona et ses voisins. Au sol on voit un plateau de bois couvrant l’entrée du caveau familial et qui est aussi l’entrée d’un tunnel secret de 3 km de long et de 2 m de haut menant au ruisseau Las Viberas. Le tout commence à s’écrouler, malgré que le site soit classé, rien n’est envisagé pour conserver ses vestiges. Quel dommage !

Uruguay 1

En partant, nous passons sur le pont Castells (1853), en direction du Parc Anchorena qui était fermé.. On bénéficie de la wifi du par cet on apprend que nos amis « Lamas » sont encore à Montevideo. Nous ferons donc la ville de Colonia plus tard ! On file bivouaquer dans une station balnéaire Santa Ana en bord du Rio de la Plata. Sauf qu’à 22h00 une tempête se lève, nous obligeant à déménager en vitesse à l’intérieur du village.

Uruguay 1

Du 15 au 19 mai 2013 – Montevideo

En passant nous allons à Nueva Helvecia pour chercher l’Hotel Suizo ou nous devons laisser la Roulott’ le temps de notre voyage en France. Super site ! Nous sommes rassurés. En passant on achètent du fromage… Hummm ! En arrivant en ville, on trouve un message de nos amis… qui sont partis ! Puis un autre qui nous informe qu’ils sont là ! Bref, nous passons une soirée sympa tous ensemble. Nous dormons dans la rue… bruyante, mais comme il y a encore beaucoup de vent, nous étions à l’abri. Nous apprenons que nous avons raté la visite de Carmen… Zut !
Nous passons 2 jours à essayer de trouver des amortissuers pour la Roulott’, cela devient urgent !

Le 18, nous décidons de goûter une parilla au Mercado del puerto. Nous en profitons pour y aller à pied. Nous voyons la fontaine aux cadenas… les amoureux inscrivent leurs noms sur un cadenas et l’accrochent à la fontaine ! Sympa !

Uruguay 1

Nous nous régalons !!! Puis nous décidons de voir le lendemain la feria, qui paraît-il est immense.

Nous repartirons après, malgré que nous n’ayons pas trouvé nos amortisseurs.

Effectivement, la feria est tellement grande que nous ne pouvons la faire en entier. Bouquinistes, artisans, fruits et légumes, chiots, animaux… tout se vend ! Impressionnant !

Uruguay 1

Le 20 & 21 mai 2013 – Vers Sierras de Mahoma

Quelques courses et nous partons pour bivouaquer à Santa Lucia. Le temps est morose, gris. Nous trouvons un coin herbeux dans le parc municipal et ho ! Surprise, des trains passent…. Nous espérons qu’ils ne roulent pas la nuit ! Le lendemain, nous pensons trouver un camping à San José de Mayo… fermé. Notre réserve d’eau commence à descendre. La ville est sympa malgré un temps toujours gris. Nous allons au parc Rodo le midi, nous visitons le zoo et décidons de dormir sur place. On a quand même vu les yeux d’un puma et discuter avec une lionne…

Uruguay 1

Le 22 mai 2013 – Sierras de Mahoma

Le nom de ce lieu est en l’honneur de Ohma, un indien qui a habité les lieux à l’époque coloniale. Le site est connu pour être une « mer de pierre » (granite) d’une superficie de 20 km2. Les plus hauts sommets sont de 180 m au dessus du niveau de la mer sur une bande de 4 km de long. La végétation, multiple et diversifié, est une végétation de montagne sauvage avec Orchidées, Claveles… Nous y avons passé la nuit dans le camping de la posada (www.sierrasdemahoma.com). Le soir, nous y avons acheté du lait, en direct du pie de la vache !!! Et des œufs frais. Œufs à la coque le matin au petit déjeuné ! Malgré un temps un peu gris, nous avons beaucoup aimé nous promener dans ce lieu. Au printemps, avec les fleurs ce doit être magique. Vraiment sympa.

Uruguay 1

Du 23 au 27 mai 2013 – Nueva Helvecia

Nous en avons un peu marre du brouillard tout les matins, on pense que sur la cote, avec le vent, nous aurons plus de soleil. De plus il devient urgent de trouver des amortisseurs… Nous rejoignons Nueva Helvecia et demandons au proprio de l’hotel Suizo s’il connaît un bon garagiste… Ni une, ni deux, il nous emmène,  le garagiste enlève un des amortisseurs pour référence, et nous donne rendez vous pour le lundi. Comme nous ne sommes pas chaud pour rouler avec un seul amortisseur, nous squatons à l’hotel. Eau, linge, électricité et wifi…  On mange du fromage et du bon saucisson… Francis fait des résumés photos avec titres et musique… On ne s’ennuie pas. Le lundi, les amortisseurs sont mis… La Roulott’ à de nouveaux genoux !!! Comme il est tard, nous passons la nuit dans le parc municipal.

Du 28 au 31 mai 2013 – Colonia

Nous allons en premier prendre les billets de bateau pour le 5 juin, afin de rejoindre Buenos Aires et la France pour nos vacances ! Puis l’orage éclate comme prévu. Nous grignotons dans la Roulott’ en attendant que le beau temps revienne. Plus tard nous trouvons à nous garer dans la vielle ville de Colonia, et comme nous entendons parler français, nous faisons la connaissance d’Alhan, Pablo et Dany qui résident à Montevideo. Nous passons un bon moment à discuter… rendez-vous est pris dès notre retour pour une soirée. Hasta luego, amigos !

Manque Pablo qui prend la photo…

Uruguay 1

Et si on vous dit que l’on a adoré Colonia ? C’est un petit bijou… Fondé en 1680 par les Portugais avec le nom de « Colônia do Santíssimo Sacramento », la ville fut une partie du territoire ensuite réclamé par les immigrants Espagnols qui se trouvaient à Buenos Aires sur l'autre rive du Río de la Plata ("le fleuve d'argent"). La ville changea donc de pays au cours des traités qui furent signés entre le Portugal et l'Espagne comme celui de Madrid en 1750 ou encore celui de San Ildefonso en 1777 qui plaçait la ville sous contrôle espagnol. Elle fut de nouveau reprise par les Portugais puis plus tard par les Brésiliens. Finalement, lorsque l'Uruguay prit son indépendance en 1825 elle devint la capitale du département Colonia. Charles Darwin y passa le 17 novembre 1833 lors de son tour du monde.


Reste de l’antique muraille et pont-levis. Porton de Campo.

Uruguay 1

Centre de la ville historique et église

Uruguay 1