Bolivie du 11/08 au 01/09/2014

Bolivie 1

Nous allons chercher Ariani qui nous guide vers le campo de son papa. Pour y aller, nous traversons les territoires de communautés.

Bolivie 1

10 km de chemin, la Roulott’ fait du 4x4. Patrice félicite Francis de sa maîtrise de terrain difficile, il nous a quitté en plein apprentissage ! On s’est entraîné depuis ! Nous nous arrêtons à 1 km. Nous ne pouvons passer avec nos véhicules. Une partie du groupe par en 4x4, nous partons à pied… et nous nous perdons ! Un employé nous rejoint en mobylette et nous indique par où passer ! Normal !

Bolivie 1

Ariani nous fait visiter la ferme de 180 hectares. Ils élèvent des vaches dont une partie est dédié à la production de fromage, des cochons (55 petits se promènent…), poules, canards, moutons et chèvres. Un coin est défriché pour recevoir des plantations. Il n’y a pas d’électricité et la cuisine se fait au feu de bois.

Bolivie 1

Ariani nous prépare une « citronnade de campo » à partir de lemon-mandarina, eau et sucre. Puis je m’aperçoit qu’elle commence à nous préparer à manger. Ni une, ni deux, avec les Véros, nous nous mettons à la popotte… Faut commencer par plumer poules et canard ! Ariani nous prépare un locro. Plat qui ressemble fort à une poule au pot que l’on mange en soupe. Puis le canard rôti dont la cuisson se fit en premier dans le bouillon du locro, puis par un passage sur le feu de bois. Ce canard était accompagné d’un riz au fromage et d’une salade ! Un repas de roi que nous avons dégusté à 16 h.

Bolivie 1

Nous allons faire un tour pour digérer, et voir les vaches. Nous allons en direction de la source qui alimente en eau potable la ferme.

Bolivie 1

Avec Véro, on se dit que cela va être difficile de repartir en ville, car nous allons faire le chemin de nuit. On demande donc si l’on peut dormir là où les véhicules sont garés. Hugo, le mari d’Ariani va demander pour nous l’autorisation du chef de la communauté. Nous sommes sur leurs terres. Pendant de temps, Gilles avec Véro repartent accompagner Ariani en 4x4, nous montons le camp et préparons un en-cas pour leur retour. Vu que nous avons dormi sur place, le lendemain nous sommes conviés au petit déjeuné. Debout de bonne heure, nous attendons le véhicule du papa d’Ariani dont nous allons faire la connaissance. Il n’est pas souvent là, car il possède une grande exploitation au Beni.

Bolivie 1