Bolivie du 10/08 au 01/09/2014

Le village de San Miguel est réputé pour son artisanat en bois. Nous demandons où l’on peut voir ceci. Nous arrivons dans une école, et au fond les ateliers nous attendent. Nous y voyons une statue en cours de taillage, puis l’atelier de peinture… Je repars avec mes coffres en cèdre… Des petits ! Parce que les grands ils ne rentrent pas dans la Roulott’ !!!

Bolivie 1

Nous repartons pour 35 km, la route devient fatigante et longue, heureusement que les garçons font des pitreries. Nous allons à la mission de San Raphael.

« Les premières fondations du village sur les rives du ruisseau Jacopo furent l’œuvre du père José de Arce. Les constructions furent ensuite poursuivies en 1696 par les pères Juan Bautista Zea et Francisco Hervás, puis par le père Juan Castañeda, qui fixa le village sur son site actuel en 1750. L’église, édifiée entre 1745 et 1749, est la première œuvre architecturale du père Martin Schmid dans les missions de Chiquitos. Elle se distingue par une galerie externe et un clocher en bois. L’intérieur est entièrement recouvert de mica. La majeure partie du toit et le boisage sont originaux, tout comme la peinture murale, la sacristie et les retables. Les colonnes extérieurs ont été copiées et remplacées par des artisans locaux au XXe siècle. Sa restauration complète fut quant à elle réalisée par Hans Roth et le père Godofredo Trenker entre 1972 et 1979. »

Bolivie 1

Nous arrivons en plein d’examen du permis de conduire. Les rues sont semi barré par des cônes. Nous cherchons dans le village ou manger… On fini par trouver une brave femme qui nous prépare un festin. Nous faisons quelques courses pour le soir, puis on va visiter l’église.

Bolivie 1

L’extérieur de l’église est tout décoré…

Bolivie 1

L’intérieur et le patio sont vraiment superbes, nous n’avons pas pu voir la harpe qui est conservée dans ce lieu. Dommage.

Bolivie 1

L’intérieur, présente des fresques et des boiseries d’origine encore intactes. La chaire est recouverte d’une couche de mica brillant, le plafond est en roseaux, et les colonnes en spirale sont sculptées dans des rondins de « cuchi » (bois de fer).

Bolivie 1

Sur le mur d’entrée, une fresque rend grâce à Dieu sur le thème de la musique… Les boiseries nouvelles sont fabriquées à San Miguel.

Bolivie 1

Il nous reste 24 km pour rejoindre Santa Ana. Le chemin est un peu difficile, surtout en fin de journée.

« Cette mission fut fondée en 1755 par le père Julián Knogler. La construction de l’église, le plus simple et le plus petit des temples chiquitanos, a été effectuée par des Indiens de Chiquitos entre 1768 et 1831, soit après l’expulsion des jésuites. Entre 1996 et 2000, la restauration de l’église de Santa Ana fut entreprise par une équipe d’architectes, avec Hans Roth à leur tête, et comprise dans un projet plus global de restauration du village. Une grande partie du toit ainsi que le sol sont d’origine, alors que les colonnes sont des copies taillées par les locaux. La peinture murale est également d’origine bien que datant de quatre époques différentes. Dans le chœur se trouve l’unique orgue conservé au sein de toute la Chiquitanía »

C’est la plus petite des missions, nous nous posons à proximité pour notre bivouac. Visite de l’église…

Bolivie 1
Bolivie 1