Le 24/07/18 - Sur la route - Amazonas - 1 900 m

Temps couvert et pluvieux. Nous zappons Kuelap. Nous suivons une belle vallée parsemée de villages. La route qui va sur Cajamarca est réputée pour sa beauté, mais aussi par son étroitesse et son mauvais état. Nous allons doucement. Notre bivouac se fera au bord de l’eau. Le temps se levant ce sera nettoyage extérieur, intérieur.

Pérou 2

Le 25/07/18 - Leymebamba - Amazonas - 2 435 m

Bonne nuit et le soleil refait surface. Nous continuons notre chemin qui monte tranquillement. A 8 km du musée nous sommes bloqués par des travaux durant plus de 2 heures.

Pérou 2

Nous arrivons affamé. Après un rapide repas, c’est visite. Le musée à été créer pour parler de la civilisation Chachapoyas, mais aussi pour abriter les 200 momies découvertes sur le site de la Laguna de los Condores. Très beau travail collectif que ce musée.

Pérou 2
Pérou 2

Nous ne pouvons stationner sur le parking, mais trouvons un replat à 200 m.

Le 26/07/18 - Lemon - Cajamarca - 2 052 m

La route monte à 3 600 m tranquillement mais surement. Nuages et brouillard nous attendent au col. Cette route magnifique traverse de superbe paysage. Nous ne pouvons rouler très vite car entre l’étroitesse, la sinuosité, le revêtement bosselé, troué et le ravin… Nous sommes hyper attentionnés. Heureusement qu’il y a peu de circulation et que pour une fois au Pérou les conducteurs sont responsables et roulent correctement.

Pérou 2

La descente nous ravie aussi. Nous voulons faire un complément de gasoil à la Balsa et le trouvons en bidon.

Pérou 2

Bien fatigué par toute cette route, nous stoppons dans un petit village où nous avons repéré dans haut un bel espace libre. Nous avons encore des soucis avec Ch’uru… Grrr… Demain sera un autre jour…

Le 27/07/18 - Celendin - Cajamarca - 3 329 m

Bien reposé et optimiste, nous nous apprêtons à monter plus de 1 000 m de dénivelé. Ben, nous allons y arriver par étape, la c’est plus du tout drôle. D’autant que le brouillard s’en mêle et que la circulation est plus intense et la route riquiqui. Heureusement que nous arrivons tout doucement à Celendin qui n’était pas très loin. On file à une station service pour demander un garage. L’adresse nous mène à un tout petit bout de garage. Nous sommes pris en compte immédiatement dans la rue et après un moment notre garagiste appelle un ami qui est diéséliste. Nous passerons 1h30, mais c’est réparé ! Des déchets de carton du filtre à gasoil venaient boucher notre pompe à gasoil. Nettoyage et réglage d’air pour l’altitude et c’est reparti ! Nous aurions eu aussi de l’essence à la place du gasoil à la Balsa… Heureusement que notre fidèle Ch’uru est résistant. Nous sommes bien contents que tout soit réglé car les deux jours suivant sont festifs et tout sera fermé…
Nous repartons pour quelques kms et trouvons un bivouac sympa en bout de chemin à l’écart de la route. Après midi studieuse et nous soignons nos rhumes bien au chaud.

Pérou 2

Le 28/07/18 - Baños del Inca - Cajamarca - 2 650 m

Nous sommes dans une zone de culture. Nous voyons des familles qui coupent les blés à la faucille. Un spectacle d’un autre âge.
C’est fête nationale et week end, nous cherchons un coin à proximité de Cajamarca pour passer ces deux jours tranquillement. C’est raté et nous nous replions sur Baños del Inca. Le parking est plein, nous garons Ch’uru un peu à l’écart.
Un petit tour après manger, nous rencontrons Arturo qui nous liste tous les sites à visiter et le prix exact à payer !
plus tard, nous sommes victimes d’une tentative de vol de notre roue de secours, ces idiots ne se sont pas aperçu que nous étions à bord ! Fuite de l’ennemi et l’on conserve la manivelle incriminée.
Francis va voir si sur la place c’est maintenant possible de se garer. Yes ! Et c’est gardé aussi la nuit.

Pérou 2

Le 29/07/18 - Cajamarca - Cajamarca - 2 650 m

Nous partons visiter le centre ville de Cajamarca en colectivo. Très jolie place et les églises sont belles.
Cajamarca est la ville ou fut détenu l’empereur Atahualpa par les espagnols en attendant sa rançon.

Pérou 2

"Cajamarca, conquise vers 1460 par les Incas devint une importante cité sur la route andine inca qui reliait Cuzco à Quito.

Après la mort de l’Inca Huayna Capac en 1525, l’empire fut divisé en deux. Atahualpa dirigeant le nord et Huascar le sud. La guerre civile survint et Atahualpa soutenu par l’armée, l’emporta. En 1532, il marcha sur Cuzco pour prendre le contrôle total de l’empire. En cours de route, il fit halte à Cajamarca aux sources thermales (Baños del Inca) et appris que les espagnols étaient dans les parages.
Pizarro arriva à Cajamarca le 15 novembre 1532 avec 160 hommes. La cité était quasi déserte car les habitants étaient au campement d’Atahualpa.
Devant les 40 000 hommes de l’Inca, les espagnols mirent au point un stratagème pour attirer l’Inca et le capturer. Pour convaincre Atahualpa de le rencontrer, Pizarro lui propose de l'aider dans la lutte qui l'oppose à son frère Huascar. Méfiant, Atahualpa accepte néanmoins et convient d'une entrevue à laquelle indigènes et Espagnols doivent se rendre sans armes.

N'ayant pas décelé le piège, l'Inca se rend, en très grande pompe dans la ville de Cajamarca : il souhaite impressionner les étrangers. Dans sa litière d'or, portée par les plus nobles princes de l'Empire, le « Fils du Soleil » est escorté par pas moins de 30 000 hommes et femmes de sa cour et de son armée. Un prêtre espagnol présente une bible au prince en lui demandant s'il accepte de suivre la « parole du Dieu unique ». Atahualpa se saisit du livre et le porte à son oreille. Celui-ci s'exclame qu'il n'entend aucune parole et jette le livre à terre. Erreur fatale : pour les Espagnols, le sacrilège sera le prétexte qu'ils attendaient pour capturer le prince, et ils donnent alors le signal de l’attaque.

Cachés dans les maisons de la ville, les Espagnols en armes se ruent sur les Incas, venus désarmés. Ayant attaché des grelots aux pattes de leurs chevaux et tirant en tous sens avec leurs fusils, ils créent une véritable panique chez les Incas, ceux-ci tentent de s'enfuir de la place dont les issues sont trop petites, beaucoup sont déjà piétinés. Les Espagnols finissent par se saisir du souverain inca et le font prisonnier. Mais cela ne semble pas suffire aux Espagnols qui, jusqu'à la nuit tombée, pourchassent les indigènes dans toute la vallée, laissant derrière eux plus de vingt mille cadavres dont une grande partie de la noblesse et de l'élite impériale venue en paix.

Voyant que les Espagnols portaient un intérêt spécial aux métaux précieux, le prince propose pour sa libération une fabuleuse rançon en or et en argent. Les Espagnols acceptent. Sur ordre du souverain, les sujets apportent de tout l'Empire une quantité extraordinaire d'or et d'argent, les temples sont vidés (on parle alors de 12 tonnes d'or et d'argent)."


Il reste du site de l’emprisonnement que peu de chose.

Pérou 2

Nous allons visiter le complexe de Belén constitué de l’église et de l’hôpital entièrement construit en roche volcanique dont la construction dura de 1627 à 1774.

Pérou 2

Une belle exposition de peinture est abrité dans ses murs.

Pérou 2

Un petit musée archéologique occupe l’ancien hôpital des femmes.

Pérou 2

Une étonnante statue sur la façade représente le buste d’une femme à quatre seins faisant référence à une malformation courante dans l’une des villes voisines.

Pérou 2

Puis nous grimpons une bonne partie du Cerro Santa Apolonia.

Pérou 2

Le 30/07/18 - San Marcos - Cajamarca - 2 665 m

Visite des ventanillas de Otuzco. C’est une nécropole pré-incas composée de niches funéraires creusées dans une paroi rocheuse.

Pérou 2

Un bruit que l’on pense venir d’un roulement nous inquiète, nous filons dans un petit garage. Il s’avère que les caoutchoucs de la directions sont morts et donnent du jeu. Francis par en tuk-tuk pour en trouver des neufs. Après avoir visité diverses échoppes, il trouve notre bonheur.

Nous partons en début d’après midi sur la belle route asphaltée qui nous mène sur Trujillo. Arrêt bivouac en surplomb de la ville de San Marcos. Nous sommes réveillés à 11h30 par la police qui souhaite nous voir dormir en ville. Devant notre refus, ils nous conseillent de ne pas ouvrir notre porte si quelqu’un frappe !

Pérou 2

Le 31/07/18 - Laguna Sausacocha - La Libertad - 3 186 m

Notre belle route continue jusqu’à Cajabamba qui est un labyrinthe et c'est, de plus, jour de marché. Après avoir tournicoté dans les petites rues, nous trouvons la sortie et c’est de nouveau une petite route très jolie et sympathique mais en très mauvais état.

Paysages champêtres, eucalyptus et pas mal de fabrications artisanales de tuiles.

Le blé mur est coupé à la faucille.

Pérou 2

Nous arrivons à la laguna Sausacocha et trouvons un bivouac à coté d’un bosquet d’eucalyptus en amont de la laguna.

Pérou 2