Argentine du 26/10 au 07/12/3013

Le lendemain, nous continuons la 25 asphaltée qui nous offre de superbes paysages arides parsemés d’arbustes. Nous avançons dans un couloir bordé de fleurs. La palette de couleurs des sédiments nous contraignent à de nombreux arrêts photos.

Argentine 1

Puis empruntons la 12 en ripio. Nous sommes à l’écart du Rio, en pleine steppe. Ne pouvant avoir accès à la rivière, nous nous installons au bord d’un oued, dos au vent pour passer la nuit avec l’autorisation du propriétaire.

Argentine 1

La grosse angoisse des bivouacs, c’est le vent. Le vent de patagonie est imprévisible, il ressemble à un jeune étalon plein de fougue. On ne peut prévoir ses humeurs, sa force et sa durée. Il nous secoue comme un prunier, puis nous enveloppe d’une brise caressante, avant de repartir à toute vitesse dans une autre direction. C’est un personnage incontournable et incontrôlable. Nous apprenons à l’aimer et à le craindre. Dès le réveil, nous nous inquiétons de son humeur du jour et espérons secrètement qu’il nous laissera dormir en paix.

Nous avons passé une nuit reposante, le vent c’est lassé de nous mugir aux oreilles et de nous secouer. Nous admirons les couleurs au soleil levant, puis repartons dans la vallée qui se resserre. Nous passons du marron au jaune, des sédiments à la lave, le tout rehaussé par le bleu du rio et le vert de ses berges.

Argentine 1

Malgré les barbelés des estancias, nous trouvons assez facilement des lieux pour se poser. Nous avons décidé de bivouaquer sur les berges du rio pendant toute le parcours. Il y a tellement peu de présence humaine, que nous dormons à proximité de la route sans entendre un bruit et en regardant les animaux autour de nous. Nous avons encore raté la photo de deux fouines qui sont passées à notre porté.

Argentine 1

Le vent a été capricieux aujourd’hui et ses ronfles ne sont toujours pas de mon goût. Un arbre nous a apporté son aide pour contrer son mauvais caractère.

Aujourd’hui des nuages nous gâchent un peu le paysage. Nous sommes en plein Far-West ! Nous finissons par trouver un beau bivouac bien abrité ! Chouette ! Nous avons fini notre pain que nous avions acheté, nous allons donc faire le notre pendant le reste de la route. Hummm !

Argentine 1

Notre prochaine étape c’est Piedra parada, un lieu protégé. Nous progressons doucement, car c’est un plaisir de regarder le paysage. Nous ne pensons au temps que l’on va mettre, car nous sommes en admiration devant ce spectacle que la nature nous offre.

Argentine 1

Arrivé sur le site de Piedra, nous ne pouvons stationner en contre-bas de la route. Mais il y a tellement peu de véhicules, que nous restons sur celle-ci. Nous partons nous promener à pied.

Argentine 1