Soif de bougeotte
 

"Ne prenez pas la vie au sérieux, de toute façon, vous n'en sortirez pas vivant"
Bernard le Bovier de Fontenelle

 
 
  
 

Paraguay   paraguay
 
Surface : 406 750 km² Population : 6 451 122 habitants
Capitale : Ascension Langue : Espagnol et Guarani
Monnaie : Guarani (5 400 G = 1 euro) Climat : Tropical à Subtropical
 
paraguay
 
Le 19 août 2012

Lors de notre départ du camping, la propriétaire nous offre deux bouteilles de vin, une du Chili et l’autre d’Argentine. Je comprends qu’elle s’excuse que le camping n’est pas aussi bien qu’il devrait être, car ils y font des travaux pendant l’hiver. Nous sommes encore ravis et surpris de ce geste, alors que nous avions tout notre confort, électricité, eau, wifi…
La frontière brésilienne est rapidement passée… Lors de notre passage, un couple d’Allemands  pour résoudre un problème de passage de véhicule, se faisait aider par un jeune homme de l’Office du tourisme. Du coup, nous profitons de l’aubaine, et il nous sert d’interprète pour les papiers du véhicule. Ce faisant, le tampon nécessaire mettant un temps fou à arriver, nous tentons de discuter avec un douanier, qui apprenant que nous allions visiter les missions, est super content… Il est né à Santa Maria et nous recommande ce village. Nous resterons en contact via facebook. Nous avons aussi son tél. en cas de besoin. N’est ce pas merveilleux ? Nuit à coté d’une porcherie, étable, poulailler...

 
paraguay

Le 20 août 2012

Depuis hier, nous avons l’impression d’être au Maroc, vendeurs ambulants, baraques qui servent de magasins en tout genre, étals de spécialités locales sur le bord des routes. Boucheries avec les quartiers de bœuf pendus, séchage de lanières de viande au soleil. Même mode de déplacement, mobylettes et motos, les voitures et les camions roulent comme des fous… Nous arrivons à San Bernadino, au bord d’un lac. Cette station balnéaire est déserte l’hiver, ce qui nous permet de passer une journée très agréable à vagabonder…
 
paraguay

Le 21 août 2012

La nuit à été courte, des jeunes quelque peu « avinés » ont mis la musique à fond, embourbé leur voiture, fêter la sortie de la voiture… Bref ! Nous avons dormi plus au calme dans les stations !!! Notre arrivée dans la périphérie d’Ascension est le comble ! Un fourbi innommable, pas d’indications… Si nous n’avions pas été aussi pris par la conduite et le guidage, la photo aurait été superbe ! Nous souhaitions visiter un parc national, enfin si l’on pouvait… bien que l’on est eu quelques infos… nous n’avons jamais trouvé le chemin qui y mène, rien n’est indiqué, c’est frustrant. Nous allons donc d’une traite à San Ignacio qui est notre première mission et aussi la première des 30 missions à s’être installée. Pas de ruines, mais un petit musée fort sympathique dont les statues en bois sont de toute beauté et de grande renommée, si j’ai bien compris !
 
Encore un peu d’histoire : Les réductions de la Province du Paraguay étaient situés près des rivières Paraguay et Paraná. Lors de l'installation d'une mission, les missionnaires construisent la première église, à côté d'elle était la maison des maîtres, l'école, la mairie, des ateliers, l’entrepôt ou dépôt. En face de l'église, la place était laissé en terre et dans le centre était placé la statue du patron ou de la patronne vierge de la ville. Les habitations des Indiens donnaient sur la place. Les Missionnaires divisaient et répartissaient les terres et leur ont enseignés à cultiver et gérer le bétail.
Les Pères ont mis en place la première imprimerie en 1705, qui était itinérante et il en est sorti de nombreux livres, partitions, calendriers et tableaux astronomiques.
La croissance économique et politique suscité l'animosité des dirigeants de l'époque et générer des tentatives successives de les soumettre a la volonté des autorités espagnoles, jusqu'à ce que finalement, les Jésuites furent expulsés d'Amérique par le roi d’Espagne en 1767.
 
San Ignacio est la première mission jésuite Guarani du Paraguay. Elle a été fondée par les Pères Martial de Lorenzana et Francisco de San Martin avec le soutien du Cacique Arapyzandu en 1609.

 
paraguay

Le 22 Août 2012

Nous avons passé une super nuit sur la place de l’église qui est le centre historique de San Ignacio, ce matin est dédié à la promenade. Nous trouvons de la salade (on n’en pas mangé depuis notre départ de France !), du fromage (un peu aigre !) et des fraises. Ce sont des femmes ou de petits producteurs qui vendent leur fruits et légumes. Un peu plus loin, nous trouvons du pain et des gâteaux !
 
paraguay

Nous partons en direction de Santa Maria, ou nous devons aussi voir un petit musée. Fondée en 1647. Le musée jésuite est logé dans un secteur original d'une ancienne maison des Indiens de la mission. Une statue de plus de 2 m de hauteur, d'une vierge sculptée dans du bois se trouve dans l'église du village. Nous sommes ravis dès notre arrivé dans le village, aéré, une place superbe où des perruches nichent dans les arbres (elles font leurs nids !). Le musée est vraiment superbe et nous avons la chance que notre guide parle lentement et avec des mots simples… du coup, je comprends 90% de ces explications. 
 
paraguay

Nous passons le reste de l’après midi à déambuler dans le village, nous allons voir l’artisanat local : les femmes reconstituent des scènes de la vie paysanne avec tissus et couture, c’est un art naïf que j’affectionne. Nous souhaitions visiter l’église qui est en rénovation, et qui abrite une statue de le vierge d’une hauteur de 2 mètres, un ouvrier nous allume la lumière. Plus tard, nous découvrons quelques singes qui s’ébattent dans les arbres d’un jardin. Nous passons encore un bon moment.  Je comprend ce que m’avait dit Zoé, dans ce village paisible, il est resté autour de cette place, l’âme de ces missions. La vie est organisée autour de la grande place arborée, les maisons ont gardées le style des maisons des Indiens. L’église régente quelque peu tout cet ordre… Les écoles sont aussi aux alentours.
 
paraguay

Jeudi 23 & 24 août 2012

Nous partons pour Santa Rosa de Lima, fondée en 1698. Elle dispose d'un bloc plein de maisons d'Indiens, maintenant devenu des commerces. La chapelle Notre-Dame de Lorette a conservé les murs intacts peints par les Indiens. Le beffroi jésuite d'origine a 20 m de hauteur et, est construit en pierre rouge. En arrivant, nous constatons que le musée est fermé l’après-midi, nous cherchons une rue calme pour nous poser. Le village ne nous plait pas vraiment. Puis, nous sommes abordés par un couple, qui nous explique que le papa du monsieur était français. Il voudrait savoir, s’il lui reste de la famille en France. Il nous montre sa carte d’identité afin que nous constations qu’il a un nom français. Nous lui promettons de chercher sur Internet des personnes ayant pour nom de famille Dengean. C’est touchant de constater la confiance que mettent ces gens en nous, alors que nous leur expliquons que nous ne pourront faire grand-chose. Avant de repartir, nous repassons voir nos nouveaux amis pour leur donner un nom que nous avons trouver. A eux de jouer !
Nous visitons le petit musée qui renferme vraiment de superbes sculptures, les peintures qui restent vraiment belles. Nous pouvons faire des photos, mais sans flash, ce qui limite la qualité.

 
paraguay



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement