Soif de bougeotte
 

"Ne prenez pas la vie au sérieux, de toute façon, vous n'en sortirez pas vivant"
Bernard le Bovier de Fontenelle

 
 
 

 


Rapa Nui ou Île de Pâques - Chili   Rapa Nui
 
L’île de Pâques est un coin anciennement habité et l'un des plus reculés de la planète. L’île de forme triangulaire, d'environ 23 km dans sa plus grande dimension, couvre 166 km2. Situé à plus de 3700 km de Santiago du Chili et à 4300 km de Tahiti, l’endroit a laissé aujourd’hui un riche héritage archéologique notamment plusieurs statues géantes et de mystérieuses tablettes anciennes.
 
Un peu d’histoire : Le Mythe de Rapa Nui
 
Selon la légende le premier habitant de l’île serait le roi polynésien Hotu Matua chassé des Iles Marquises qui arriva sur l’île en 500 après Jésus-Christ, ayant envoyé ses 7 fils en éclaireurs avant lui. Des spécialistes pensent que les premiers à avoir découvert l’île seraient des Indonésiens.
 Le soir du dimanche de Pâques, le 5 avril 1722, l’amiral hollandais Jacob Roggeveen aperçoit une terre inconnue. Il nomme cette île minuscule " Île de Pâques". Les premiers contacts avec les habitants se font dès le lendemain. Les Pascuans réagissent diversement. Puis Roggeveen reprend son voyage. La courte visite des Hollandais a permis d’apercevoir de gigantesques statues.
Durant près d’un demi-siècle, l’île est oubliée jusqu’à ce que l’Espagne envoie reconnaître les terres proches de ses colonies d’Amérique. Le 15 décembre 1770, les espagnols prennent possession de l’île. Les relations avec la population restent cordiales.
 Le 14 mars 1774 le capitaine Cook fait escale sur l’île de Paques. Les descriptions de Cook ont participé de la renommée que l’île possède encore. Le 9 avril 1976 une première expédition française commandée par La Pérouse atteint l’île. Une exploration de l’île est entreprise puis La Pérouse reprend la mer. L’histoire de l’île de Pâques entre alors dans une ère de ténèbres. Les aventuriers et baleiniers infligent de multiples sévices aux Pascuans. Les chasseurs d’esclaves péruviens déciment la population de l’île en 1862. Puis des missionnaires français arrivent sur l’île.
 Les Pascuans s’opposent tout d’abord à leur présence, mais se laissent gagner petit à petit par la bonne parole. En 1868, tous les indigènes sont convertis. Cette année là, un aventurier français, Jean-Batiste Dutrou débarque en voulant introduire l’élevage sur l’île. Il prétend acheter les terres les plus fertiles aux Pascuans. Il met l’île à feu et à sang, de graves incidents éclatent en 1870 avec les missionnaires et les indigènes. Dutrou est finalement assassiné en 1877. De nombreux navires abordèrent l’île par la suite. En 1888 le Chili annexe l’île et loue les terrains pour l’élevage des moutons, à l’exception du village d’Hanga Roa, réservé aux insulaires. En 1966, l’île de Pâques est rattachée définitivement au Chili. Au début du xxe siècle les Rapa-Nui ont été obligés de vivre dans une petite zone délimitée au sud-est de l’île par les autorités chiliennes, tout le reste de l’île (94 % de la surface) étant réservé à l’élevage du mouton par les compagnies fermières. L’exode des polynésiens augmentant, le gouvernement chilien a dû prendre des mesures pour enrayer un potentiel exil total de la population (Voir le livre de Marie-Françoise Peteuil, Les Evadés de l'Ile de Pâques). Ce n’est que dans les années 1960 que les habitants furent à nouveau autorisés à circuler dans leur île et que les conditions de vie ont commencé à s’améliorer, ce qui a permis une augmentation de la population. En 1960 on recensait plus de 1 000 habitants, dont la moitié d'origine Rapa-Nui.

 
Site : http://www.rapanui.fr/index.html

 
Rapa Nui
 
Le 01 Juin 2014 – En route…
 
Nous dormons peu de peur de rater l’heure du levé… L’embarquement est super rapide, car il n’y pas quasi ment pas de contrôle sur les vols intérieurs. On doit dire que les avions de la LAN sont super confortables… bien mieux qu’Iberia…

 
Rapa Nui
 
L’aéroport de Hanga Roa est petit, et c’est sympa. D’entrée nous sommes ailleurs. Fleurs, statues, plantes… les ingrédients dépaysants sont tous là. Nous achetons nos billets du parc national à l’aéroport, j’apprend qu’il est valable 5 jours… P’te que nous aurions du les prendre au bureau de la Conaf ? Nous avions réservé une chambre au camping Tipanie Moana, on nous attend à notre descente d’avion et nous sommes véhiculés jusqu’à camping. Cool !

 
Rapa Nui
 
Décalage horaire. Nous prenons 2 heures en moins par rapport au continent. Nous rencontrons tout plein de français… ça discute. Puis nous allons faire notre tour dans la petite ville de Ranga Roa… Est-ce que l’on vous dit que l’on aime ? Le temps est changeant, il fait « moite » ! Chaud et humide, va falloir s’y faire après le froid de Santiago.
 
Lundi 2 juin 2014 – Cratère Rano Kau et Orongo
 
Il pleut… c’est pas glop ! Nous décidons de partir quand même à pied. Nous ne sommes pas trop loin du village cérémoniel de Orongo. Nous passons par le petit port de Hanga Piko où nous voyons notre premier moai !

 
Rapa Nui
 
Puis nous passons par Ana Kai Tangata, la grotte conserve une partie de peinture rupestre. L’effondrement et l’humidité sont en passe d’effacer définitivement celle-ci.  La grotte d'Ana Kai Tangata se trouve à l'extrémité sud d'Hanga Roa. L'une de ses parois est peinte d'un groupe d'oiseaux à la forme stylisée. Les ailes, le corps et le bec effilés sont dessinés en pigment naturel rouge. Ils représentent des manutara (des sternes), dont le précieux oeuf était au cœur de la compétition annuelle de l'homme-oiseau.

 
Rapa Nui
 
Nous allons par le sentier voir le volcan et surtout le cratère Rano Kau.
 
L'île est d'origine volcanique avec trois cônes principaux éteints. Le Maunga Terevaka forme la plus grande superficie de l'île. Les monts Poike à l'est et Rano Kau au sud lui sont reliés par des ponts de débris d'éruption et donnent la forme triangulaire de l'île. Il existe de nombreux autres petits cratères et reliefs volcaniques dont le Rano Raraku, le Puna Pau et des tunnels de lave. Le plus haut point de l'île à 507 mètres d'altitude est le Maunga Terevaka. Il y a trois lacs d'eau douce dans des cratères volcaniques (Rano) : Rano Kau, Rano Raraku et Rano Aroi mais aucun cours d'eau permanent. L'île de Pâques est entourée d'îlots comme Motu Nui, une montagne volcanique de plus de 2 000 mètres de dénivelé entre le fond de la mer et son sommet. L'île de Pâques et ces îlots font partie de la chaîne de Sala y Gómez, surtout sous-marine, qui débute à Pukao et s'étend 2 700 km à l'est jusqu'à Nazca.

 
chili
 
Puis nous visitons le village cérémoniel d’Orongo. C’est de ce village face au Motu Nui qu’était célébré la cérémonie de l’homme-oiseau. Elle apparue au XVI° environ.
 
La Légende de l’Homme Oiseau :

Tous les printemps, la plus grande fête de l’année avait lieu. C’était une compétition où chaque participant doit s’emparer d’un oeuf. Elle est précédée d’une cérémonie religieuse consacrée au culte de l’Homme-Oiseau. C’est la fête de « Tangata Manu ». L’objectif de cette fête est de désigner un second roi sur l’île pour un an. Le concurrent (une personne influente) est représentée par un serviteur (le Hopu).
Celui-ci se dirige avec les autres concurrents à la falaise d’Orongo et se rend vers l’île de l’Homme-Oiseau qui est la plus éloignée (environ à 2 kilomètres de la côte). Ils doivent ramener le premier oeuf de sterne (des hirondelles de mer ou Manutara dans le language local) pondu sur l’îlot de Moto Nui. Il faut pour cela, grimper une falaise à pic de 180 mètres et ramener l’œuf sur sa tête sans évidemment le briser. Ils se servent d’un flotteur fabriqué en « tortora », jonc que l’on retrouve au lac Titicaca et qui sert à fabriquer leurs embarcations.
Pendant la compétition, la population observe sur la pente en face de l’îlot pour attendre le vainqueur et bien veiller au respect des règles. Le site d’Orongo était situé sur la partie de la crête du cratère du Rano Kau qui surplombe les hautes falaises noires où se trouve un village avec des maisons en forme de pirogue faites de pierres.
Celui qui rapporte l’œuf à son maître, prend alors le nom d’Homme-Oiseau (ou dans la langue locale le Tangata manu) ; il incarne sur Terre le Dieu Maké Maké : le créateur de l’univers. Le maître gagnait un pouvoir considérable pour une année : il devenait le second roi de l’île ou obtenait un titre de chef militaire (quand on sait que les tribus se bataillaient régulièrement, on peut mieux percevoir l’importance de ce statut) ou devenait l’arbitre de la répartition des denrées. Cette compétition dura jusqu’à la fin du XIX° siècle, elle finit par disparaître en même temps que les traditions pascuanes déclinent.
Après la fête, le guerrier qui rapporte l’œuf se fait raser le crâne et doit séjourner pendant un an (jusqu’à la prochaine célébration) dans une grotte. Très peu de personnes ont le droit de le voir et ses repas sont préparés par les quelques personnes habilitées à le faire (essentiellement des prêtres). Il était soumis à de sévères interdits du fait de son caractère sacré.

 
Rapa Nui
 
Du fait du mauvais temps prévu pour notre séjour… Nous renonçons à louer un quad. Une voiture nous protégera mieux des intempéries…
 
Le 03 juin 2014 – Tempête !
 
Dès la nuit, nous sommes dans le bain ! C’est tempête !!! Toute la journée, nous regarderons l’eau monter dans le camping. Le vent souffle lui aussi. Les campeurs se verront déplacés dans les bâtiments… Nous passons la journée à discuter, un coup de pot qu’il y ai plein de Français !

 
Rapa Nui
 
Le vent a soufflé violemment toute la nuit, j’ai craint par moment que la toiture décide d’aller faire un tour sans nous ! Les habitations ne correspondent pas à nos critères de solidité. De mémoire de pascuan, un temps pourri comme celui-ci qui dure aussi longtemps,  c’est rarissime.



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement