Rapa Nui du 01 au 09/06/2014

Nous allons voir la petite plage d’Ovahe par un chemin très boueux… Les joies de la glisse ! On peut dire que nous nous servons de la fonction 4x4 de notre petite voiture… Sur ce site, nous voyons de la lave rose et noir, des plantes endémiques en cours de sauvetage et un site de crémation ancestrale… Dommage pour la pluie et le ciel gris.

Chili 1

Puis c’est au tour de l’Ahu Te Pito Kura, où l’on trouve un moai de 10 m de haut avec des oreilles de 2 m.

chili 1

On y trouve aussi l’œuf Te Pito Kura, une pierre lisse avec des propriétés magnétiques.

chili 1

L’œuf centre du Monde
L’œuf est situé au Nord-Est de l’île dans la baie de Hanga Hoonu (La Baie Lapérouse), à côté du plus grand moaï (une douzaine de mètres de haut, mais il a été mis à terre), une petite pierre ronde. L’œuf ne se situe pas du tout au centre de l’île. Les scientifiques ne savent pas depuis combien de temps cette pierre est là, ni si ce sont les vents et la mer qui l’ont ainsi façonnée naturellement ou bien si cette pierre a été sculptée par l’homme. Pour les pascuans, cette pierre dans leur culture représente le centre du monde. Il semblerait que par le passé, les pascuans accordaient réellement une valeur très importante à cette pierre. Un culte lui était probablement dédié.


Nous allons voir la carrière des Pukaos, Puna Pau. Le site est sympa et nous offre une vue sur la baie et le village de Hanga Roa. C’est une carrière de tuf volcanique tendre. D’ailleurs les moais de petites tailles étaient fabriqués dans cette roche.

chili 1

On découvre sur les pukaos des signes distinctifs gravés, ils désignaient les clans à qui appartenaient la coiffe. Une estimation de l’installation des coiffes sur les moais est représentée. D’ailleurs, a ce sujet, il est déplorable que certains guides locaux, prétextant qu’ils n’auront plus de travail si on laisse les panneaux explicatifs… sentiers compris, détériorent allégrement ceux qui sont encore en place. On ne trouve plus de cartes détaillant les sentiers… C’est assez minable, mais cela ne concerne pas que l’île de Pâques.
Tant que l’on y est, on va essayer de voir Ana Te Pahu, ancien lieu d’habitation troglodytique. Une barrière ferme le chemin qui y mène, puis, nous voyons un peu plus loin un lac qui recouvre le chemin… A pied, ça nous fait un sacré détour. Puis, le véhicule d’un guide passe… C’est parti ! Nous y allons aussi ! Une grande partie du chemin est boueux et noyé. Arrivé sur le site, on pénètre dans la grotte par une ouverture cachée sous la végétation (bananier, feuilles de patate douce et de taro). Il est possible de faire tout le tour, mais malgré notre lampe, la pluie très présente de ces derniers jours à créer des mares d’eau… Nous faisons demi-tour.

chili 1

Nous repartons vers la ville. Demain, nous rendons la voiture et il nous reste encore à aller voir l’Ahu Vinapu. Celui-ci est remarquable pour deux raisons. D’une part, l’une des plates-formes (Ahu) est formé d’un assemblage de pierre qui rappelle fortement les vestiges incas.

Une thèse argumente qu’il y aurait une particularité qui diffère la culture des pascuans vis à vis de la polynésie. Elle s’expliquerait par son contact avec la culture sud-américaine. Les premiers habitants connaissaient la patate douce et le travail de la pierre bien avant l’empire inca, , les bambous sont de la même espèces que ceux du lac Titicaca… Une tradition oral parle de deux peuples distincts sur l’île : les « courtes oreilles » et les « longues oreilles ». Les premiers seraient polynésiens, et les seconds sud-américains. Une expédition inca aurait touchée l’île en 1465, ceux-ci connaissant parfaitement les courants et les vents favorables.

L’Ahu Vinapu correspond au mode de construction d’une Culpas du plateau andin, les statuettes Moko représentent le Cuy (cochon d’inde), animal typiquement andin.

chili 1

La seconde particularité est un étrange bloc de pierre rouge tout en hauteur, posé devant l’une des plate-forme. Il s’agit d’un moai doté de jambes. C’est rarissime. De plus, il possédait deux têtes, entre les deux, se plaçait une plate-forme de bois, sur laquelle les dépouilles des défunts séchaient avant de les inhumer.

chili 1

Le 07 & 08 juin 2014 – Hanga Roa

Nous passons les deux jours qui nous reste à flâner en bord de mer, en ville. Il existe un tas de sculptures sur le bord de mer.

chili 1

Nous allons jusqu'à Hanga Kio’e.

chili 1

Le temps se met au beau… grrrr ! Nous devons partir, c’est pas juste ! Nous n’avons pas pu faire les marches à cause des sentiers boueux… Re-grrrrrr ! En même temps, il se met à faire très chaud et avec l’humidité, c’est difficilement supportable les après-midi. Nous profitons de ce beau temps pour faire quelques courses, chercher quelques souvenirs…, retourner en bord de mer…

chili 1

Le 09 juin 2014 – retour

Nous reprenons l’avion en début d’après-midi, notre vol doit duré 5 h, mais avec le décalage horaire, cela nous conduit à Santiago à 9 h du soir. Nous avions décidé de dormir sur place et de repartir pour l’Argentine que le lendemain.

chili 1

Allez on vous dit que nous avons été enchanté de notre séjour. Un peu plus de temps nous aurait convenu. Le camping et ses propriétaires, super. Les gens sont en majorité charmants et beaucoup parlent français ! La vie est horriblement chère, 3 fois plus cher que sur le continent. Inutile de dire que nous avons acheter le minimum, mais il est difficile de résister aux fruits exotiques ! Nous avons mangé des avocats du jardin du camping… A chaque achat, les vendeurs offrent un petit quelque chose… Nous sommes sous le charme. Les paysages sont magnifiques sous un soleil doré… J’en rêvais depuis l’école… je suis heureuse d’avoir vu ce musée en plein air, plein de mystère. C'est bon de réaliser ses rêves ! Pensez y !!!

Plus...