Vers Torres del Paine - Chili du 12/12/12 au 01/01/13

Trajet effectué

Le 12 & 13 décembre 2012

Allez on repasse les douanes… c’est chose faite le 13, sans problème. Notre jeune douanière, pleine de zèle a regardé dans tout les placards… même qu’il a fallu lui ouvrir les tiroirs de sous vêtements !!! Peine perdu ! C’était pas là qu’il fallait chercher ! Mouahhhhh ! Nous entamons notre périple chilien. Nous rejoignons véro et Patrice qui sont partis après nous…. Vous suivez ? Ils nous ont doublés…. Nous n’avions pas vu Véro nous faire de grands gestes à la douane ! Nous les rejoignons donc après Onaisin, pour voir un groupe de pingouins roi. Superbes !

Chili 1

Nous y rencontrons deux jeunes québécois Cynthia et Jonathan qui sont venus en vélo. Mais le retour vers Punta Arenas vent de face ne les tentent pas vraiment. Du coup, la Roulott’ leur offre l’hospitalité… et les vélos finissent sur le porte vélo. Nous bivouaquons tous ensembles en bord de la Bahia Inutil. Devinez ce que l’on a fait ?

Chili 1
Chili 1
Chili 1

Le 14 décembre 2012

Hier, lorsque nous transportions nos jeunes amis, Véro et Patrice ont emmené un gaucho, qui leur a dit que nous pouvions assister à la tonte des moutons dans l’estancia où il travaille. Ni une, ni deux… Patrice avale les kilomètres pour amener Cynthia et Jonathan prendre leur bateau, et à leur retour nous cherchons l’estancia Teresita. Le propriétaire Pablo, nous autorise à voir et rester sur place pour la nuit.

Chili 1

Nous observons le triage des moutons en fonction de la qualité de la laine. Moins il y a eu de tonte, plus la laine est de meilleure qualité. Puis, les moutons sont entrés dans le hangar et parqués dans des boxes.

Chili 1

Puis vers 16 h 00, les ouvriers arrivent. Ils tondent pendant 2 mois, avant l’été. C’est toute une équipe qui arrive. Les tondeurs (aquilleros), les jeunes qui s’occupent de ramasser la laine, de balayer, de faire entrer les moutons dans les boxes. Et il y a ceux qui s’occupent de la mise en sacs dans une presse. Les jeunes qui souhaitent devenir tondeurs, s’entraînent en début de tonte. Ce sont les aquilleros qui prennent les bêtes dans les boxes et les entraînent jusqu’à leur place. C’est super physique ! Ils font 250 moutons par jour de travail. Là, ils étaient 5 à tondre.

Chili 1

Nous avons adoré la presse à laine. Elle a 50 ans, et c’est un vrai spectacle ! Tout à l’énergie humaine !

Chili 1

Bon ! Et après, que deviennent les moutons tout nus ? Passés par de petites portes, ils retournent dans des boxes à l’extérieur, puis marqués et comptés avant que de pouvoir se détendre un peu !

Chili 1

L’estancia a été crée par le grand-père de Pedro, qui est venu de Croatie. Elle a une superficie de 45 000 hectares et il y a 4500 moutons. Les males sont vendus pour la viande, les femelles gardées pour la reproduction. Il y a une tonte par an, la laine brute est emballée et vendue à une coopérative. Celle-ci s’occupe du lavage, débourrage et peignage. Elle n’est pas filée. Celle-ci, une fois lavée est blanche naturellement. La laine d’Argentine et d’Uruguay est plus jaune et nécessite un bain spécial pour être blanchie. Cette laine part à l’exportation. Les moutons pendant les bons mois mangent l’herbe du haut de la propriété. Lorsque les mois d’hiver arrivent, les moutons sont menés au plus près de la mer, là ou la neige est moins abondante. Nous avons enfin compris ce que l’expression « se faire manger la laine sur le dos » veut dire… en cas de disette, si la neige trop abondante ne permet plus aux moutons de s’alimenter, ceux-ci mangent la laine du dos des autres en tirant dessus !

Chili 1

Le 15 décembre 2012

Ce matin est prévu le marquage des agneaux, coupage des queues et pour les mâles, émasculation. Je dois dire que cette partie du reportage, ne m’enchante pas du tout ! Je ne peux voir du sang ! Je reste assez loin, puis je me décide ! Nous allons donc tout deux rejoindre Véro et Patrice qui eux n’ont pas hésité ! Les agneaux ne disent rien, alors que le marquage est effectué en découpant une partie de l’oreille. Pas du même cotée pour les garçons et les filles. Les queues ne sont plus coupées au couteau (ouf !) car cela engendrait trop de sang ! (Arghhhhh ! Je le savais !) Pedro met une sorte d’élastique très serré et la queue tombe d’elle-même au bout de 3 semaines. Pour l’émasculation… nous n’y assisterons pas ! Elle est prévue pour l’après-midi, mais comme notre hôte doit rejoindre sa famille à Punta Arenas, on se dit que l’on ne va pas abuser et l’on part aussi.

Chili 1

La route pour aller à Porvenir se fait bien, malgré les pluies de ces derniers jours. Nous allons tranquillement en regrettant de ne pas avoir de soleil pour faire des photos du paysage le long de la bahia inutil. Nous nous précipitons pour retirer de l’argent… et là… impossible, nos cartes visa ne fonctionnent pas !!! Seules les Mastercard peuvent retirer. Encore un coup de flip ! On en oublie de visiter la ville et le musée (pas vu les momies Onas !) On se dit que l’on mangera près de l’embarcadère… a peine arriver on va prendre les billets de la traversée (payable en pesos argentins… 30 % de plus que le prix en pesos chiliens ! Et c’est à chaque fois pareil !)… pas fini de les acheter que les véhicules sont sur le bateau. Traversée tranquille accompagnée pendant un bon moment de dauphins.

A peine débarqué, nous allons vers la zone franche de Punta Arenas. Je me dis que là nous aurons plus de chance pour retirer de l’argent ! Bingo !!! Nous sommes rassurés.

Chili 1

Le 16 et le 17 décembre 2012

Quand il fait mauvais… Quoi qu’on fait ? On dépense des sous dans la zone franche !!! Vestes de montagne pour le Torres et CAMERA ! Voui…. Nous avons craqué ! Avant de partir, n’étant pas films, nous n’avions pas voulu prendre une caméra. Depuis, nous nous servons de plus en plus de la fonction film de mon appareil photo. Bref ! Patrice nous a prêter une petite caméra et c’est vrai que c’est sympa ! Sauf pour le classement, montage… encore plus de boulot !!! Qui dit que voyager c’est se reposer ? Hummm ?

Chili 1

Le lendemain, soleil, donc on visite cette petite ville colorée, fondée depuis 150 ans, garnison militaire et pénitencier qui est devenue le centre d’une activité basée sur le mouton et l’industrie du méthanol. Le musée était fermé !! L’Angleterre y est très présente, architecture victorienne, temples, écoles.

Chili 1