Brésil du 03/08 au 07/10/2013

trajet

Du 01 au 05 septembre 2013 – Sur la route

Tout d’abord, un peu de géographie… Notre but est de remonter en direction de Brasilia (la capitale) par la Transbrasiliana (elle part du Venezuela jusqu’à l’atlantique…), puis partir vers le Pantanal nord (qui longe la Bolivie) et enfin de finir par le Pantanal Sud et repasser au Paraguay. Pour atteindre notre première destination (Pirenopolis)… 1 500 km, puis environ 900 pour atteindre le Pantanal Nord et autant pour voir le Sud…. Nous qui n’aimons pas trop rouler et prendre notre temps, au Brésil c’est pas vraiment possible, nous voulons rester sur la saison sèche pour voir le plus d’animaux possible, et celle-ci finit fin septembre, début octobre. Donc on roule !
Dès le début du parcours, nous entrons dans le bain nous prenons 986 m d’altitude en 20 km à 25 km/h derrière les camions… Nous traversons la Mata Atlantica qui est une forêt encore plus ancienne que l’amazonie. Il n’en reste plus beaucoup.
Puis nous repérons un Land ! C’est Anne et Olivier qui arrive de Praïa Rosa où ils ont vus des baleines. Eux continuent en direction du Pantanal sud. Nous ne pensons pas nous revoir avant un bon moment, encore que….

brésil 1

Bref, les bivouacs se passent dans les stations services et on maudit les routes brésiliennes, en mauvais état qui sont soit avec des « pansements » en forment de bosse, soit avec des trous, soit déformées par les passages des camions… Mais le pire de tout, ce sont ces fameux camions brésiliens qui pour les plus grands mesurent 30 m de long ! Et des camions au Brésil, il n’y a que ça ! Et la conduite de certains, qui vous poussent dans le bas côté…. Grrr ! Sans compter que dans les descentes ils sont à 110 km/h à fond, puis 10 km/h dans les montées ! Bon vous comprendrez pourquoi Francis hait autant les routes brésiliennes.

brésil 1
brésil 1

Nous prenons une route secondaire pour rejoindre Pirenopolis, plus de camions ! Nous pouvons observer le paysage du Cerrado (fermé).
le Cerrado est la savane néotropicale la plus riche, avec environ 430 espèces d'arbres et d’arbustes, environ 300 espèces herbacées et plus de 100 espèces d’herbes… A cette époque de l’année, tout y est très sec. Cela ressemble à la steppe africaine (dixit Francis). Le cœur de cette savane s'étend sur 1,5 million de km², ou 2 millions de km² en comptant les aires limitrophes. Il représente 22 % de la superficie du Brésil et déborde sur les régions limitrophes du Paraguay et de la Bolivie.
 
La paysage y est vallonné et composé de palmiers, d’arbres avec une écorce épaisse et de cours d’eau. Nous arrivons dans le centre ville de Pirenapolis et les rues étroites nous dissuadent d’y pénétrer tout de suite. On file à pied à l’office du tourisme, repérons  les lieux. Puis, la chaleur aidant (35°), nous attendons patiemment à l’ombre que l’après-midi soit passée.

brésil 1

Nous marchons au fil des rues, les maisons de style colonial sont vraiment sympas, les rue pavées… Les gens se promènent en short et les parapluies servent d’ombrelles. Nous découvrons une chercheuse d’or dans la rivière qui traverse la ville.

brésil 1

Nous trouvons un endroit sympa pour passer la nuit, sur le parking de l’église Matriz (1732), c’est l’endroit le moins en pente que l’on ai trouvé ! Nous découvrons plein de Coccinelles (voitures !) dans les rues. L’ambiance est décontracté. Sympa !

brésil 1

Les alentours comportent 73 cascades… rien que cela. Après renseignements, nous apprenons que la plus part sont privées et payantes, le parc payant et avec guide… Bref, nous décidons d’aller à la fazenda Vagafogo. En attendant, nous dégustons une tourte du Goias (Empadao). Après avoir bénéficié d’une connexion wifi, nous décidons d’aller dormir ailleurs, car la nuit a été bruyante. Nous trouvons un bivouac sauvage super sympa, entre la ville et la réserve.

Le 08 septembre 2013 – Réserve Vagafogo.


Nous allons allier visite de la réserve privée et brunch… Ha ! Gourmandise quand tu nous tiens…. Le patron parle très bien français. Nous découvrons oiseaux, singes et Morphos. Ce sont des papillons géants noir et bleu iridescent, très, très difficile de les filmer et de les photographier. Ils papillonnent sur les cours d’eau assez ouvert pour pouvoir vite s’échapper au cas ou…

brésil 1

Au retour, nous nous attablons… Un festin nous est présenté, viande froide conservée dans l’huile d’olive, confitures de fruits aux piments (un délice), omelette, pain au fromage, fromage, pain d’épices, gaufre à la chantilly, le tout fait maison…. Hummm ! Nous retournons digérer et dormir à notre bivouac.
Francis à créé deux moustiquaires pour les fenêtres avant, ce qui nous permet d’avoir un léger mieux en ce qui concerne l’air… Nous oscillons autour de 35° !

brésil 1